Nous, responsables de culte en France, respectueux des droits de l’homme, des libertés civiles, de la laïcité et de nos traditions spirituelles, souhaitons prendre position et affirmer que nous sommes unis et déterminés dans nos efforts pour oeuvrer à la justice et à la paix dans notre pays.

 

 

Nous reconnaissons que la loi civile doit être élaborée dans l’intérêt de tous, y compris de celles et ceux qui ne partagent pas nos convictions.

 

 

Nous reconnaissons la liberté de conscience, la liberté de choisir ses convictions religieuses et d’en changer ou de choisir de n’en avoir aucune. Quelle que soit notre opinion sur les autres confessions religieuses et sur l’athéisme, nous acceptons la critique de notre propre foi, et nous reconnaissons l’égale dignité de ceux qui expriment une opinion différente de la nôtre. Aussi, nous refusons toute violence à l’égard de ceux qui critiquent notre religion ou veulent la quitter.

 

 

Nous reconnaissons le droit à la liberté d’expression (qui n’inclut pas la diffamation des personnes ou des groupes de personnes), de critique, envers les idées que nous considérons sacrées.

 


Nous considérons que la maîtrise de la violence est une cause spirituelle essentielle dans notre monde.

 


Nous estimons que la religion ne doit pas instrumentaliser la politique, pas plus que la politique ne doit instrumentaliser la religion, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre pays.

 


Nous affirmons vouloir sincèrement guider nos fidèles dans le sens de ces valeurs et afficherons visiblement cet engagement dans nos lieux de culte.